1. Les gorges de l’Ardèche.

L’Ardèche c’est ce département dont on entend souvent parler lorsqu’il est question de gorges. Bizarre. On sait le situer sur une carte, mais on ne sait pas exactement où poser nos valises. Et 5 529 km² c’est grand quand même. Plus que notre appartement en tout cas.

Alors on a décidé de vous aider. Visez la plage du vallon pont d’arc et alignez votre serviette à votre crème solaire (important de préserver son capital soleil). Puis allez chercher un canoë. Ou un kayak pourquoi pas. Vous avez peut-être envie d’être seul.e. Astuce : si vous ne voulez vexer personne, dites que vous n’avez jamais su différencier les chameaux des dromadaires.

Ensuite, allez voir la Grotte du Chauvet à quelques kilomètres de là, ça sera votre quota culture ET Indiana Jones. Pratique !

Enfin courrez* manger (*astuce dessert) à La cigale et la fourchette, ce restaurant excellent, situé à Larnas où vous dînerez local ET de saison.

Si maintenant vous avez sommeil, vous pourrez dormir au gîte Bois et Cailloux. Allez-y de notre part. Ils ne savent absolument pas qui on est, mais on a toujours rêvé de dire cette phrase.

Le soir, jouez au Uno ou bien faites un des jolis marchés nocturnes à Vagnas ou Lagorce.

N’oubliez pas d’envoyer une carte postale à votre mamie.

 

2. Le Gers.

Le Gers, c’est le département de France où on vit le plus longtemps. C’est un peu l’Okinawa de la France mais avec le foie gras en plus. Comme quoi. Les dénominateurs communs peuvent être rares et nous permettre de comparer quand même. Toujours est-il qu’une semaine dans le Gers ne vous fera pas de mal. Elle allongera peut-être votre vie d’une semaine. Bien qu’aucune étude ne puisse affirmer un truc pareil.

Installez-vous au Whaka Lodge à Seissan. Prenez une petite maison en bois, une cabane chic, une tente ou bien votre tante, ça c’est vous qui voyez. Vous pouvez même avoir un jacuzzi sur votre terrasse et ça c’est pas mal quand même. Ça fait un récit de vacances qui en bouche un coin.

Il y a une petite plage sur un lac, des canoës en libre service, une piscine chauffée, un bar qui fait des Mojito ou des glaces Reine des neiges et puis la nature tout autour.

Le midi, allez manger sur la petite place où se trouve le restaurant Le bouche à l’oreille à Simorre.

En terme de gastronomie, le Gers ne déçoit jamais. Partez visiter un domaine viticole, buvez de l’Armagnac, mangez des confits de canard mais surtout croisez vos jambes bien tendues sous la table. Et profitez.

 

3. Saint-Cado, un îlot breton au milieu d’une rivière.

Déjà, rien que le nom donne envie d’y aller. « Je suis partie en vacances à Saint-Cado ». Avouez que c’est plus sympa que de dire « Je suis partie à Anus dans l’Yonne ». Quoi que. Mais ce n’est pas la question. Saint-Cado, c’est un petit village situé sur la rivière d’Etel, entre Lorient et Vannes. Un petit îlot relié par un pont en pierre, au milieu de parcs ostréicoles, presqu’îles, dunes, plages sauvages, anses  et marais qui offrent, dans cette mer intérieure de 22 km2 une carte postale d’une beauté insolite. Ou insolente.

Ce qu’il se passe là, dans cette terre bretonne, ça s’appelle un ria : une vallée fluviale envahie par la mer. C’est magnifique. Et ça nous fait réviser le bac de géographie (Bac qu’on a déjà).

Mangez aux Algues Marines, ce restaurant qui donne sur Saint-Cado. Goutez les huîtres de la rivière d’Etel et pourquoi pas une crêpe au chocolat (on est pas venu en Bretagne pour manger de la choucroute, si ?).

 

 

 

 

4. Un refuge dans les Pyrénées.

 

Rendez-vous à Lourdes car avec l’année que vous venez de passer, il vous faut un bon burger. (Comment ça vous ne voyez pas le rapport ? ) Prenez ensuite la route jusqu’à Arrens-Marsous et ne vous arrêtez pas jusqu’à arriver à un lac avec un grand barrage, et même là ne vous arrêtez pas encore.  Ne vous arrêtez jamais sauf s’il n’y a plus de route en fait. Ensuite garez-vous car sinon ce serait bizarre, de venir jusque là pour écouter NRJ dans la voiture. Vous êtes dehors c’est bon ? C’est parti pour 2h30 de marche. Il y a des cascades, des petits ruisseaux, des marmottes, des isards, des fourmis aussi. Ça monte mais c’est normal, c’est une montagne.  Vous partez de 1470m pour arriver au refuge de Larribet à 2072m d’altitude. On vous laisse monter sur un caillou pour atteindre les 2100m si vous aimez les chiffres ronds. Il y a aussi un lac un peu plus haut, si vous aimez les chiffres ronds mais plus grands. Prenez un pique-nique et de bonnes chaussures. C’est pas le Kilimandjaro, mais vous n’êtes pas Mike Horn non plus. (Sinon Coucou Mike Horn!)

Faites-le à votre rythme, c’est les vacances. Ou a un rythme au-dessus de vos capacités, après tout, c’est votre vie.

C’est très très beau. C’est revigorant. C’est satisfaisant. C’est les Pyrénées.

Pour le refuge, réservez votre place ici.

 

5. La Loire à vélo.

Bon on aurait pu vous proposer la Veules qui est le plus petit fleuve de France : 1149 mètres, mais ça aurait été un peu court comme vacances, 5 minutes de vélo. Du coup, on a pris le fleuve le plus long. La Loire. 900 km, de Cuffy (près de Nevers) à Saint-Brevin-les-Pins (Loire-Atlantique). Ce qui est génial c’est que si votre mec vous saoule, vous pouvez toujours lui proposer de partir de Cuffy et vous de Saint-Brevin-les-Pins et de vous retrouver pour le déjeuner. (…)

Si vous ne savez pas par où commencer, choisissez l’hébergement en premier et faites votre circuit ensuite. Pour cette méthode, c’est par là !

Si vous préférez choisir un point d’intérêt, voici une liste de 12 pépites à voir le long de ce long fleuve. Long.

Si l’idée de faire du vélo pendant quinze jours, vous chauffe moins, voici des balades à faire en une journée. Voilà. On n’est pas toutes obligées de gagner le tour de France, savoir jouer de la trompette et marcher sur la lune. On peut aussi se coucher sur un transat et scroller sur Instagram.

 

 

Bonnes vacances ! Envoyez-nous une carte postale : Curiosity Club – 24 rue Pigalle – 75009 Paris – ça nous ferait tellement plaisir !!

 

 

Article rédigé par Sophie Astrabie.